Metz est WunderBAM

Fréquence 8 • 6 avril 2016
Guillaume Perret Samedi en 8 Metz Guillaume Perret © Emile Holba

Metz reçoit, le 7 avril, le Conseil des ministres franco-allemand, présidé par François Hollande et Angela Merkel. Cette rencontre, symbole du lien d’amitié qui unit les deux peuples, est l’occasion pour la ville de Metz de marquer le coup et d’offrir une semaine d’animations aux Messins. Une manifestation intitulée Metz est Wunderbar qui célèbre sous différentes formes l’amitié franco-allemande. Une amitié qui se reflétera notamment ce jeudi 7 avril à la BAM à partir de 19h30 avec les concerts de Guillaume Perret & The Electric Epic + Funkstörung + Cascadeur + Mara Moja.

 

 

Nicolas Tochet, directeur artistique de la BAM, nous décrypte sa programmation et annonce la couleur !

 

Nicolas Tochet Samedi en 8 Metz

Nicolas Tochet, directeur artistique de la BAM

 

Choix artistique compliqué ?

« La mission pour Patrick Perrin, qui a déniché Funkstörung pour cette soirée, n’a pas été des plus simples : au-delà du choix artistique, il a fallu jouer avec un délai court et des disponibilités assez compliquées des groupes de la scène allemande qui nous intéressaient. De mon côté, les noms de Cascadeur pour représenter Metz sur la scène de la BAM, et de Mara Moja pour faire danser le hall sont venus très naturellement. À l’arrivée, avec une soirée entre pop, jazz et musiques électroniques, je crois que le contrat est rempli et que le public sera ravi. »

 

Peux-tu nous faire une brève présentation de tes 4 invités ?

« Guillaume Perret fait partie de cette nouvelle génération de jazzmen qui n’hésitent pas à bousculer les codes parfois un peu pesants du genre. Avec The Electric Epic, sa formation, il lorgne clairement vers le jazz rock électrique, contemporain. Et ça remue. Les allemands de Funkstörung ont contribué à la naissance de ce que l’on a appelé l’Intelligent Dance Music à la fin des années 90 (on peut rapprocher ça d’Autechre ou Aphex Twin). Et ils sont toujours aussi bons, leur dernier album, sorti en 2015, en atteste. Faut-il vraiment qu’on vous présente Cascadeur ? En tout cas, après sa victoire de la musique l’an dernier et en attendant son prochain album en début d’année prochaine, on est bien content qu’il vienne faire un petit passage par la BAM à l’occasion de cette soirée, une scène sur laquelle il n’a pas encore joué. Les Mara Moja sont un collectif messin de DJ’s et de vidéastes. Dans leurs soirées, il est bien difficile de résister à l’appel du dancefloor. Et pour cette soirée WunderBAM, nous allons tenter que ce soit aussi le cas du hall de la BAM ! »

 

Ton coup de coeur sur cette programmation ?

« Cruelle question : je suis vraiment ravi de voir ces artistes. Mais je pense que le set de Guillaume Perret va être une claque pour tout le monde, y compris pour moi. »

 

Peut-on à Metz, et plus particulièrement à la BAM, compter sur un public « allemand » ?

« C’est assez souvent le cas, aux Trinitaires et à la BAM, on peut s’en rendre compte à l’accueil du public. Mais ça dépend vraiment des registres musicaux qui y sont proposés. Souvent sur des concerts de musique metal, de rock garage, on retrouve ainsi des publics prêts à faire des kilomètres pour voir les artistes. Et puis simplement, pour des habitants allemands proche de la frontière, Metz est parfois la ville la plus proche pour voir certains groupes ou artistes. Plus largement, on ne peut que constater que l’on entend bien plus souvent parler d’autres langues (et notamment l’allemand) en ville, dans les bars, les restaurants, depuis l’ouverture du Centre-Pompidou. La ville s’est ouverte vers l’extérieur, incontestablement. Mais il faut maintenant que ces visiteurs restent deux, trois jours. Je suis persuadé que la Cité Musicale (Arsenal / BAM / Trinitaires / ONL) participera à créer cette envie. »

 

 

Cascadeur sur la scène de la BAM… et s’il nous en disait un peu plus encore ?

 

Cascadeur Samedi en 8 Metz

Alexandre Longo aka Cascadeur

 

Cascadeur, influencé par la musique allemande ?

« En cherchant un peu, je dirais que oui… De par mon apprentissage du piano classique, en côtoyant certains compositeurs et puis plus tard avec l’importance des écoutes de musiques expérimentales, électroniques et leurs échos (Kraftwerk, Can…) ou plus récemment avec Apparat ou Nils Frahm… »

 

Cascadeur, ambassadeur de la ville de Metz ?

« C’est peut-être le reflet d’une certaine forme de visibilité (masquée) ! »

 

On nous a murmuré que Cascadeur aurait des invités sur scène… quelques pistes ?

« Pour l’instant, un grand suspens règne autour de cette prestation ! Plusieurs pistes s’ouvrent… Mais je peux révéler que je ne serai sans doute pas seul sur scène… »

Sev'

Sev'

No-Mad, mais un peu quand même … Fan de sa tribu, Sev’ aime la différence, être surprise et rêve que la vie soit un fabuleux carnet de voyage.

fermeture du menu à droite