Crédit photo : Xavier Coulmier - Photographe

Eurockéennes 2014 : on y était !

Fréquence 8 • 18 juillet 2014
Foule en délire aux eurocks 2014 Crédit photo : M.Arnold

Seule la météo des Eurockéennes, consultée un bon nombre de fois pendant le weekend, aura été mitigée car sous la pluie ou au soleil, les pieds dans la boue ou le sable, cette 26ème édition a tenu toutes ses promesses… accueillant 102 000 festivaliers en 3 jours, un record ! L’an dernier, les Eurocks avaient attiré 127 000 personnes, mais sur 4 jours.

 

L’équipe du Blog en 8 y était : on vous raconte.

 

L’énorme performance de cette 26ème édition des Eurockéennes est incontestablement celle de Stromae ! Véritable entertaineur capable d’électriser des milliers de personnes sous la pluie et dans la boue en quelques secondes sur scène, le chanteur belge a livré le show le plus puissant du festival.

 

Stromae aux Eurockéennes de Belfort 2014

Photo : Jérémy Cardot Pic Ink

 

Le groupe de rock français Shaka Ponk n’a pas failli à sa réputation de performers, mettant le feu sur la Grande Scène des Eurocks et démontrant leurs capacités à faire danser et sauter les festivaliers.

De même pour le DJ américain Skrillex, où ces derniers se sont agités et lancés dans des pogos géants, les mains en l’air, pendant que le vaisseau spatial dans lequel il était installé crachait des flammes et de la fumée.

 

Skrillex monte sur son vaisseau aux Eurockéennes de Belfort 2014

Photo : D.Allaux

 

Mention spéciale à Gramatik, Sbtrkt et A Tribe Called Red qui ont fait bouger la scène de La Plage, flottant à moitié sur le lac de Malsaucy.

Les valeurs sûres que sont Foster The People, Franz Ferdinand ou encore Patrice n’ont pas déçues ! Grâce à leur énergie communicatrice, la foule les a suivi et a chanté en cœur et avec envie.

 

The Black Keys aux Eurockéennes de Belfort 2014

Photo : Nicolas Dohr

 

Les Eurockéennes ont été riches en émotions et les bonnes surprises se sont enchaînées. The Black Keys, le groupe le plus attendu de cette 26ème édition, ont magnifiquement clôturé ce festival.

Rdv à l’année prochaine !

 

Les tags :     
Jérémy de Cambodgie

Jérémy de Cambodgie

Sportif accompli (tennisman, footballeur et traileur), grand cinéphile et mélomane éclectique… Jérémy de Cambodgie chérit les Raffaellos, adore le fromage, raffole du saucisson et vénère la bière. Son Dieu : Quentin Tarantino, à mois que ce soit Charlie Chaplin. Hmmm...

fermeture du menu à droite