Entretien avec Anne Pacéo, artiste de l’année aux Victoires du jazz 2016

Fréquence 8 • 10 octobre 2016
Anne Pacéo Samedi en 8 Nancy © Sylvain Gripoix

Chaque année depuis maintenant 43 ans, le Nancy Jazz Pulsations réunit dans notre belle ville nancéienne plus de 75 000 festivaliers, souriants et mélomanes qui voient passer plus de 130 artistes en live pendant 10 jours de concerts. Et pour cette nouvelle édition qui a lieu du 5 au 15 octobre, vous aurez l’occasion de découvrir un petit bout de femme de 32 ans, batteuse de génie, chanteuse, compositrice de talent, en perpétuelle ébullition créatrice, qui a sorti son 4ème album en début d’année et qui fera sa deuxième apparition au NJP le samedi 15 octobre à 20h au Théâtre de la Manufacture.

 

Son nom : Anne Pacéo. Elle fut déjà présente l’année dernière mais seulement pour accompagner à la batterie la chanteuse électro-rock Jeanne Added. Et cette fois-ci, Anne Pacéo vient en son propre nom, auréolé du prix de « l’artiste de l’année » aux dernières Victoires du Jazz qui se sont déroulées en juillet dernier à la Pinède Gould de Juan-les-Pins (Antibes).

 

Samedi en 8 s’est entretenu avec Anne Pacéo pour qu’elle nous parle de ses envies, de ses motivations, de ses projets, et qu’elle nous parle d’elle… tout simplement.

 

Anne Pacéo Samedi en 8 Nancy

© Sylvain Gripoix

 

Pourquoi la batterie ?

Quand j’avais 10 ans, j’ai dit à mes parents « je veux faire de la batterie » ! J’ai passé mon enfance en Côte d’Ivoire où les percussions sont très présentes donc ça a du jouer sur mon envie de faire de la batterie. C’est vraiment une chouette sensation, tout comme le chant qui est venu plus tard. Je suis très attiré par ces instruments très « directs » !

 

Que représente pour vous ce prix d’artiste de l’année aux dernières Victoires du Jazz ?

Une grande fierté, c’est une reconnaissance de mon travail, venant d’autant plus de la profession. J’ai également remporté le prix de la « révélation » jazz en 2011, c’est donc comme si j’avais passé un cap. C’est gratifiant, ça me donne envie de persister et d’aller de l’avant.

 

Quels sont vos modèles ?

J’adore tous les styles de musique. J’adore Jeff Buckley, John Coltrane, Elvin Jones… et plein d’autres encore. Ce sont des modèles qui viennent de courants différents. Mon inspiration vient de partout, de styles différents, des musiques du monde, mais également de la musique classique. Et j’ai aussi une grande passion pour la musique d’Afrique de l’Ouest, qui est une musique populaire et traditionnelle.

 

Un petit mot sur Ibrahim Maalouf ?

Je l’ai déjà invité à jouer avec moi. Je suis impressionnée par son parcours et épaté par ce qu’il arrive à faire. Sa qualité première c’est d’attraper le public.

 

Bientôt le NJP… Qu’est-ce que ça représente pour vous ?

J’y étais l’année dernière avec Jeanne Added et j’avais adoré ! Je suis honoré d’y être cette année en mon propre nom car j’entends beaucoup parler de ce festival qui accueille plusieurs styles différents.

 

Anne Pacéo Samedi en 8 Nancy

 

Et pour connaître un peu mieux Anne Pacéo, l’artiste s’est prêtée au jeu du « si je vous dis… » :

 

SI JE VOUS DIS…

 

…MUSIQUE

C’est quelque chose qui fait du bien. J’ai vu il n’y a pas très longtemps un reportage sur l’utilisation de la musique auprès des personnes âgées dans une maison de retraite. Certaines musiques leur faisaient rappeler des moments de leur vie et de leur jeunesse. Cela leur remémoraient des souvenirs, des moments précis qu’ils avaient vécu, c’était incroyable ! La musique est vitale ! C’est un moyen d’expression et de communication très fort, qui apaise, on en a besoin.

 

…CONCERT

C’est le moment où on se met à nu, le moment qui peut être magique avec le public, et le moment qui peut faire peur. Mais c’est aussi l’aventure, il se passe toujours des choses différentes sur scène. C’est le moment où l’on peut prendre des risques et où on partage avec le public.

 

…BATTERIE

L’amour de ma vie. C’est le bonheur quand je joue de la batterie, c’est mon trésor, mon moyen d’expression. Ça me prend aux tripes, c’est le moment où je suis la plus libre.

 

…JAZZ

Langage universel. C’est une musique qui permet de jouer avec n’importe qui sur la planète. C’est une musique d’entente, de métissage, qui vient des esclaves à la base. C’est une musique de la liberté, de révolte. Il n’y a pas de barrières et il y a une grande part d’improvisation.

 

…CINÉMA

Inspiration. J’ai vu récemment le chouette film documentaire sur Benjamin Millepied (ndlr : Relève : Histoire d’une création), l’ancien directeur de la danse de l’Opéra National de Paris. C’était très inspirant. Le cinéma est un art qui m’impressionne et qui m’inspire, et c’est avec la musique les deux arts de l’émotion.

 

…SÉRIE

Je suis fan de séries. J’adore The Wire, Stranger Things et j’ai vu The Get Down récemment sur la naissance du hip-hop dans le Bronx. C’est un moyen de me vider la tête mais aussi de me cultiver.

 

…TÉLÉVISION

Je ne l’ai pas. J’ai une certaine aversion pour la télé. Je suis effaré par le niveau des émissions de télévision, notamment sur les grandes chaînes. Je rêve d’une télé intelligente avec des présentateurs pas lourds.

 

…LITTÉRATURE

J’ai beaucoup lu étant jeune, notamment des bandes-dessinées. La littérature c’est l’évasion, c’est même plus fort que le cinéma ou une série car ça développe l’imaginaire. J’ai lu le dernier livre de Gael Faye (ndlr : Petit pays) qui est très dur et poétique à la fois. Et j’adore Stefan Zweig (ndlr : un écrivain autrichien).

 

…SPORT

J’en ai fais beaucoup étant petite. Aujourd’hui, je ne m’intéresse plus au sport. J’ai un gros problème avec le football, je n’aime pas ce que ça génère, tout l’argent qu’il y a derrière, les salaires des footballeurs… Ce n’est plus du sport pour le coup mais plutôt du business. J’aime nager, faire du kayak… Faire du sport oui mais pas le regarder !

 

Et pour finir… un petit message à nos lecteurs ?

Je suis très contente de revenir jouer à Nancy. Je vous invite à la curiosité, venez à notre rencontre et vous faire une idée par vous-même. Peut-être que vous n’allez pas aimer, mais peut-être que vous allez prendre une claque. C’est à vous de voir !

 

Jérémy de Cambodgie

Jérémy de Cambodgie

Sportif accompli (tennisman, footballeur et traileur), grand cinéphile et mélomane éclectique… Jérémy de Cambodgie chérit les Raffaellos, adore le fromage, raffole du saucisson et vénère la bière. Son Dieu : Quentin Tarantino, à mois que ce soit Charlie Chaplin. Hmmm...

fermeture du menu à droite