Dans les coulisses de… Musiques Volantes

Fréquence 8 • 2 novembre 2015
Mykki Blanco Mykki Blanco / © Bruno Staub

Musiques Volantes fait sa crise de la vingtaine ! Un festival de musique qui a comme toujours, à cœur de donner sens et forme à une scène indépendante vivace.

 

Iris Aubry, assistante de coordination, et Patrick Perrin, programmateur, nous ont accueilli dans leurs locaux au 10 rue des Trinitaires pour nous parler de Musiques Volantes, un festival décidément pas comme les autres…

 

 

  • Pouvez-vous nous présenter le festival Musiques Volantes ?

Patrick : L’association Musiques Volantes existe depuis 1996. Et depuis 2004, nous avons un collectif de programmateurs composé d’une quinzaine de professionnels et réparti un peu partout en France. On se rencontre deux fois par an pour éditer notre ligne artistique… ce qui permet de mutualiser les moyens et les talents pour créer un festival qui se veut différent, avec des artistes qu’on ne voit pas dans les autres festivals.

 

  • Musiques Volantes fête ses 20 ans… Comment expliquer un tel succès ?

Iris : Nous avons une programmation originale, unique, singulière et « aventureuse ». Pour chaque jour du festival, nous avons des genres de musiques différentes : le 6 novembre c’est rock, le 7 c’est électro, le 10 c’est rap… Cette année, nous accueillons les Canadiens de Destroyer. Ils font très peu de dates en France et ils passent par MV. Le succès est donc lié à la programmation, mais aussi à l’accueil du public et des artistes. Nous avons beaucoup de bénévoles qui travaillent sur ce festival et qui n’hésitent pas à donner d’eux-mêmes.

 

  • Comment définiriez-vous Musiques Volantes en quelques mots ?

Iris et Patrick : Aventureux, impertinent, exigeant, familial et humain.

 

  • Comment définiriez-vous le public de MV ?

Patrick : Il y a de tout ! Nous avons un public d’habitués, qui revient chaque année et qui connaît tous les groupes par cœur. On a des gens curieux, des « défricheurs » comme on les appelle, qui cherchent sans arrêt des musiques « souterraines ». On a également pas mal d’étudiants qui viennent à notre festival. Et des gens qui viennent juste pour découvrir des groupes.

 

  • Comment se monte un festival de musique tel que Musiques Volantes ?

Iris : On commence par définir l’axe esthétique, la programmation, le projet, le choix des lieux, de l’équipe technique, des bénévoles… Ensuite, on construit le budget, la communication, la charte graphique, l’identité visuelle, les partenaires, les partenaires médias, etc. Nous avons deux salariées, Elisabeth (Lequeux, chargé de coordination) et moi-même, une quarantaine de bénévoles et un programmateur (Patrick). Depuis quelques années, on a exporté le festival dans d’autres villes françaises comme Paris, Nantes, Rouen, Montpellier, Frontignan et Poitiers, mais Metz est et restes la « capitale » de Musiques Volantes.

 

  • D’où vient votre collectif de programmateurs ?

Patrick : Jean-Pierre Boschetti, l’initiateur de Musiques Volantes, nous a mis en contact à son départ en 2002 avec ses amis programmateurs venant de toute la France. Ce qui a permis de créer notre collectif de programmateurs en 2004. Ce collectif permet des regards croisés, incarnant l’identité plurielle du festival.

 

  • Quels sont vos critères de sélection des artistes?

Patrick : Que ce soit qualitatif, inédit, qu’ils jouent bien sur scène (rires)… Nous essayons de créer du début à la fin du festival une cohérence entre les groupes qui passent.

 

  • Un coup de cœur cette année ?

Iris : Mykki Blanco ! On souhaitait l’avoir depuis plusieurs années. Il est le premier rappeur à avoir déclaré son homosexualité. Il n’hésite pas à se travestir sur scène, ce qui contrebalance avec son rap hardcore, corrosif et violent. Il passera le mardi 10 novembre aux Trinitaires.

 

  • Que peut-on vous souhaitez pour cette 20ème édition ?

Iris et Patrick : Que le public soit heureux, que les gens s’éclatent, qu’ils aient envie de réécouter ces artistes après le festival. Que les artistes soient contents de participer à notre festival.

 

Arandel

Arandel sera aux Trinitaires le samedi 7 novembre 2015 !

 

LA PROG – LES TRINITAIRES :

 

  • Mercredi 4 novembre

MARIETTA

ROPOPOROSE

 

  • Vendredi 6 novembre

WIRE

DESTROYER

JC SATAN

CHOCOLAT

T.I.T.S

NIBUL

FORT CREVECOEUR

GUGAYAGE

AVALE

 

  • Samedi 7 novembre

PACHANGA BOYS

PREFUSE 73

ARANDEL

FLAVIEN BERGER

PIZZA NOISE MAFIA

POLYGORN

PRIEUR DE LA MARNE

6 ANS DE MTUISME

 

  • Mardi 10 novembre

MYKKI BLANCO

BONNIE BANANE

 

 

Plus d’infos ici : www.musiques-volantes.org

Jérémy de Cambodgie

Jérémy de Cambodgie

Sportif accompli (tennisman, footballeur et traileur), grand cinéphile et mélomane éclectique… Jérémy de Cambodgie chérit les Raffaellos, adore le fromage, raffole du saucisson et vénère la bière. Son Dieu : Quentin Tarantino, à mois que ce soit Charlie Chaplin. Hmmm...

fermeture du menu à droite