Affiche Interstellar

Interstellar, une odyssée spatiale vertigineuse

Cultur'all • 7 novembre 2014
"Interstellar" de Christopher Nolan "Interstellar" de Christopher Nolan

Alors que la vie sur Terre touche à sa fin, un groupe d’astronautes s’attelle à la mission la plus importante de l’histoire de l’humanité : franchir les limites de notre galaxie pour savoir si l’homme peut vivre sur une autre planète…

 

Mackenzie Foy & Matthew McConaughey

Mackenzie Foy & Matthew McConaughey

 

Christopher Nolan signe avec « Interstellar » son film le plus ambitieux. Il y a effectivement des scènes à couper le souffle, des effets spéciaux renversants et des retournements de situations abracadabrantesques. Mais surtout un message, très beau, très pur, sur la responsabilité de chaque individu dans la conduite de son destin.

 

Si le film est extrêmement complexe dans ce qu’il évoque sur le plan scientifique, le cinéaste britannique n’oublie pas de placer l’émotion au centre de son récit, racontant une somptueuse histoire d’amour entre un père et sa fille, qui nous sert le cœur. Il lui suffit de quelques plans et la magnifique musique (comme toujours) de Hans Zimmer pour nous bouleverser, sans jamais appuyer le trait.

 

Anne Hathaway alias Brand

Anne Hathaway alias Brand

 

La force de Nolan réside également dans sa mise en scène stupéfiante et unique qui permet de créer une emphase visuelle et sonore avec d’incroyables idées de montage alterné. Souvenez-vous… « Memento » et sa chronologie à l’envers ou encore « Inception » avec son ultime scène d’action d’une heure explosée en plusieurs strates temporelles. C’est ça la Nolan touch, et on la retrouve dans « Interstellar ». Mais cette fois-ci l’émotion en plus… ce qui n’est pas pour nous déplaire, bien au contraire. Chapeau l’artiste !

 

Retrouvez la bande -annonce ici :

 

Les tags :    
Jérémy de Cambodgie

Jérémy de Cambodgie

Sportif accompli (tennisman, footballeur et traileur), grand cinéphile et mélomane éclectique… Jérémy de Cambodgie chérit les Raffaellos, adore le fromage, raffole du saucisson et vénère la bière. Son Dieu : Quentin Tarantino, à mois que ce soit Charlie Chaplin. Hmmm...

fermeture du menu à droite