Affiche Gone Girl

Gone Girl, un thriller machiavélique et jubilatoire

Cultur'all • 6 novembre 2014
Rosamund Pike & Ben Affleck Rosamund Pike & Ben Affleck

A l’occasion de son cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunne signale la disparition de sa femme, Amy. Sous la pression de la police et l’affolement des médias, l’image du couple modèle commence à s’effriter. Très vite, les mensonges de Nick et son étrange comportement amènent tout le monde à se poser la même question : a-t-il tué sa femme ?

 

Nick Dunne alias Ben Affleck

Nick Dunne alias Ben Affleck

 

Débutant comme le thriller pur jus annoncé par le synopsis, « Gone Girl » délaisse rapidement ses contours de film policier pour entrer dans le giron de la comédie noire, tantôt satire acerbe du journalisme à sensation, tantôt analyse amusante et osée des relations conjugales. Cette polyvalence gérée magistralement, « Gone Girl » la doit à un scénario brillant et à des rebondissements savamment distillés – dont certains, auraient frisé le ridicule s’ils avaient été amenés autrement – mais aussi et surtout à des dialogues piquants et une bande originale oppressante à souhait dans les moments où le film renoue avec le thriller.

 

Ben Affleck & Rosamund Pike

Ben Affleck & Rosamund Pike

 

David Fincher signe une adaptation fidèle et brillante du roman à succès de Gillian Flynn, « Les Apparences » (normal, l’écrivain est également la scénariste du film). Jonglant avec une aisance désarmante entre les registres du thriller, de la comédie noire et de la satire, ce dixième long-métrage du réalisateur de « Seven » est hallucinant de maîtrise. Du très grand art !

 

Retrouvez la bande-annonce ici :

 

Les tags :    
Jérémy de Cambodgie

Jérémy de Cambodgie

Sportif accompli (tennisman, footballeur et traileur), grand cinéphile et mélomane éclectique… Jérémy de Cambodgie chérit les Raffaellos, adore le fromage, raffole du saucisson et vénère la bière. Son Dieu : Quentin Tarantino, à mois que ce soit Charlie Chaplin. Hmmm...

fermeture du menu à droite