Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême : Le Palmarès

Cultur'all • 6 février 2015
Samedi en 8 chez Hisler BD Samedi en 8 chez Hisler BD

À l’occasion du 42ème Festival Internationale de la Bande Dessinée d’Angoulême qui s’est déroulé du 29 janvier au 1er février 2015, l’équipe de Samedi en 8 a fait le point sur cette nouvelle édition et notamment sur son palmarès 2015. Nous avons donc rencontré Séverine Marque, la directrice de la Librairie Hisler BD (située 1 rue Ambroise Thomas), pour qu’elle nous donne son avis d’experte sur le palmarès du Festival d’Angoulême.

 

Membre du grand jury du Festival d’Angoulême il y a 2 ans, chroniqueuse chez Mirabelle TV, libraire depuis 17 ans et directrice de Hisler BD depuis mai 2007, Séverine nous a parlé du festival et nous a donné son avis sur le dernier palmarès.

 

hisler-facade

La librairie Hisler BD, situé 1 rue Ambroise Thomas

 

Comment est l’ambiance au Festival de BD d’Angoulême ?

Le temps d’un weekend, tous les auteurs de toute la France et du monde entier se retrouvent tous à Angoulême. Ce festival permet de créer des liens avec les auteurs, les éditeurs, ça donne de la visibilité à la bande dessinée, c’est festif, il y a des expositions… On dort peu, on discute beaucoup, en tant que festivalier faut le faire au moins une fois dans sa vie.

 

Prix du Meilleur Album : L’Arabe du Futur, Une Jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984) de Riad Sattouf, Éditions Allary

L’album de Riad Sattouf est vraiment chouette, différent de ce qu’il a fait auparavant… comme tous ses albums. L’Arabe du Futur est un récit sarcastique, plus intime que ses précédents albums puisqu’il retrace son enfance. C’est un album qui s’est très bien vendu en 2014 et qui continuera à l’être cette année. Il mérite d’être récompensé ! Le tome 2 ne va pas tarder.

 

"L'Arabe du Future" de Riad Sattouf

« L’Arabe du Future, Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984) » de Riad Sattouf

 

Prix du Public Cultura : Les Vieux Fourneaux, Ceux qui restent de Lupano et Cauuet, Éditions Dargaud

C’est une BD envolée, jolie, drôle, bien écrit… On peut la mettre entre les mains des plus jeunes comme des plus âgés, elle touche un lectorat un peu plus âgé que le lectorat moyen. Les éditions Dargaud ont fait un très gros carton avec cet album, elles ne s’attendaient pas à un tel succès pour un premier volume.

 

Prix Spécial du Jury : Building Stories de Chris Ware, Éditions Delcourt

C’est Chris Ware, un monstre de la BD, qui a un univers à part. Building Stories est un objet génial, incroyable, c’est un énorme coffret, vraiment splendide. Si les gens ne le connaissent pas, il faut qu’ils le découvrent ! C’est pas forcément très accessible à tout le monde mais vous serez séduit par l’objet.

 

Prix de la Série : LastMan de Balak, Sanlaville et Vivès, Éditions Casterman

LastMan est une série que j’adore, elle est vraiment génial ! Le 6ème volume vient de paraître donc c’est la fin du 1er cycle. La série mélange tous les codes, il y a du manga, de l’aventure, du décalé, du sulfureux, de l’amour et un peu de sexe. On peut la mettre entre les mains des ados, des trentenaires, des quarantenaires… Le format est super, c’est innovant, c’est une série à découvrir !

 

Prix Révélation : Yékini, Le Roi des Arènes de Lisa Lugrin et Clément Xavier, Éditions FLBLB

Je n’ai pas encore lu Yékini mais ça ne serait tarder !

 

Prix Jeunesse : Les Royaumes du Nord, volume 1 de Stéphane Melchior-Durand et Clément Oubrerie, Éditions Gallimard

C’est une adaptation très jolie des romans à succès de l’écrivain anglais Philip Pullman. Une BD adaptée par un dessinateur brillant qu’est Clément Oubrerie.

 

Prix du Patrimoine : San Mao, Le Petit Vagabond de Zhang Leping, Éditions Fei

C’est super que ce prix revienne aux éditions Fei qui font un très joli travail d’édition en termes d’objet et de patrimoine asiatique. Je suis moins dans le patrimoine mais je suis ravi pour l’éditeur et je trouve que c’est un très joli prix.

 

Fauve Polar SNCF : Petites Coupures à Shioguni de Florent Chavouet, Éditions Philippe Picquier

C’est un album que je n’ai pas lu en entier. Je n’ai pas été séduite par l’objet, le contenu et le dessin.

 

Grand Prix : Katsuhiro Ôtomo

Il était face à Alan Moore et Hermann, 2 autres très grands auteurs. Ôtomo c’est Akira, c’est grandement mérité !

 

hisler-interieur

Hisler BD, une jolie librairie où vous trouverez tout ce qu’il vous faut !

Les tags :       
Jérémy de Cambodgie

Jérémy de Cambodgie

Sportif accompli (tennisman, footballeur et traileur), grand cinéphile et mélomane éclectique… Jérémy de Cambodgie chérit les Raffaellos, adore le fromage, raffole du saucisson et vénère la bière. Son Dieu : Quentin Tarantino, à mois que ce soit Charlie Chaplin. Hmmm...

fermeture du menu à droite