Entretien avec Sophia Aram

Cultur'all • 16 janvier 2017
Sophia Aram Samedi en 8 Nancy et Metz © Benoit Cambillard

« Si comme moi, vous avez le sentiment que le fond de l’air effraie, il est peut être temps de lâcher les coups ? » dixit Sophia Aram. Après quatre années passées à croquer l’actualité au sein de la matinale de France Inter, Sophia Aram s’interroge librement sur notre époque à travers un one woman show intitulé « Le fond de l’air effraie ». Elle sera à l’Arsenal Metz le mardi 24 janvier à 20h et à la Salle Poirel le mercredi 25 janvier à 20h. Rencontre.

 

Vous considérez-vous comme étant une humoriste engagée ?

Si le fait de porter un point de vue sur l’époque, l’actualité ou les débats du moment suffit pour définir l’engagement, alors oui, je dois l’être. D’un autre côté, j’ai du mal à savoir comment on peut traverser l’époque sans avoir de point de vue… On me demande souvent comment je fais pour être tout le temps en colère, alors que je passe mon temps à me demander comment certains font pour ne pas l’être.

 

Peut-on rire de tout ?

Oui. Le rire, comme toute forme d’expression, est encadré par la loi. Ce qui exclue l’incitation à la haine raciale ou la diffamation. Cela me va plutôt bien, je n’avais pas l’intention de m’y mettre. Certains religieux souhaitent étendre cette limite légale à quelque chose qui ressemblerait à un délit de blasphème. Mais s’il suffit que quelqu’un croit en quelque chose pour qu’on en interdise la contradiction, dans ce cas il n’y aurait plus de liberté d’expression.

 

Comment est né votre spectacle, « Le fond de l’air effraie » ?

L’envie de rire un peu de l’air du temps plutôt que d’en pleurer. Et puis, le sentiment que l’on vit une époque marquée par un fort repli identitaire, communautaire ou religieux. Mon sentiment c’est que la montée d’un populisme identitaire porté par les partis d’extrême droite en Europe et en France par le FN procède d’un mouvement ayant des points communs avec la monté de l’islam radical un peu partout dans le monde. Ce repli sur soi génère beaucoup de drames, mais aussi beaucoup de bêtises et d’incohérences qui sont propices à l’humour.

 

Comment définiriez-vous votre spectacle ?

Je suis la moins bien placée pour le définir.

 

Quels sont vos modèles ?

Christine Boutin et Brigitte Lahaie.

 

Quels sont vos futurs projets ?

Ce sont des projets dont je parlerai quand il faudra en parler. Oui je sais, c’est pas très éclairant comme réponse mais c’est factuel.

 

Êtes-vous déjà venue à Nancy ?

Oui bien sûr, la première fois, c’était lors d’une représentation de mon premier spectacle à Villers-lès-Nancy, j’en avais profité pour visiter Nancy. Puis j’ai eu la chance d’être invitée pour le festival le Livre sur la Place avec l’équipe du Fou du Roi, il y a quelques années, depuis j’y suis revenue mais en touriste.

 

Sophia Aram Samedi en 8 Nancy et Metz

© Télérama

 

Et pour connaître un peu mieux Sophia Aram, l’humoriste s’est également prêtée au jeu du « si je vous dis… » :

 

SI JE VOUS DIS…

 

…ONE WOMAN SHOW

Julie Ferrier. Je suis super fan, j’espère qu’elle remontera sur scène bientôt.

 

…BENOÎT CAMBILLARD

Compagnon, co-auteur, metteur en scène, producteur…

 

…MAROC

Mes origines familiales, une partie de mon enfance.

 

…RIS-ORANGIS

Mon état civil. Je n’y ai pas vécu, mais à l’époque ma famille vivait dans l’Essonne et c’est à Ris-Orangis que se trouvait la maternité.

 

…FRANCE INTER
Une belle maison. Fière d’en faire partie.

 

…ERIC ZEMMOUR

Populiste surdoué. Il théorise le sens commun, les préjugés et la rancœur avec une telle habilité…

 

…FN

Une entreprise familiale, florissante et nauséabonde.

 

…RADIO

Un espace de contenus, sans faux semblants.

 

…MUSIQUE

La musique m’accompagne partout : à la maison, dans mon smartphone, quand je cours ou quand je fais du vélo, dans ma loge, j’ai des tas de playlists.

 

…CINÉMA

Une forme d’écriture.

 

…SÉRIE

La révolution créative de ces trente dernières années. On est passé de Dallas à Breaking Bad.

 

…TÉLÉVISION

Replay, sur internet. Je n’ai pas de télé, je la regarde sur ma tablette.

 

…PÉCHÉ MIGNON

Les calissons d’Aix.

 

Et pour finir, un petit message pour nos lecteurs nancéiens ?

Venez, on va se marrer.

Jérémy de Cambodgie

Jérémy de Cambodgie

Sportif accompli (tennisman, footballeur et traileur), grand cinéphile et mélomane éclectique… Jérémy de Cambodgie chérit les Raffaellos, adore le fromage, raffole du saucisson et vénère la bière. Son Dieu : Quentin Tarantino, à mois que ce soit Charlie Chaplin. Hmmm...

fermeture du menu à droite